Je suis l’O5.

Je suis le premier.

Et je suis là... pour vous féliciter.

Vous féliciter car vous avez demandé “pourquoi ?” au quatrième jour, et vous n’avez pas encore été fou, ou avez quitté votre poste.
Vous en avez émis la demande effectivement… mais vous avez accepté de savoir. De voir.

De voir ce que nous avons au fond de nous.

Car nous ne sommes pas fous.
Vous n'êtes pas fou.

Vous êtes “humain” sans savoir ce que cela implique réellement. Eux… si.

Et nous aussi.

Ce test n’a pas pour but de connaître les effets de SCP-XXX-FR, nous les connaissons déjà.
Car oui, vous avez vu les effets de ce pour quoi la Fondation SCP fut créée.

Ce test n’a pas pour but non plus de faire souffrir ou de rendre fous nos chercheurs, nous avons d’autres outils beaucoup plus… adaptés pour cela.

Non. Ce test a pour but de voir si vous pouvez supporter de voir, en partie, un membre de votre famille tel qu’il est réellement, soit avec LUI. Votre père pour vous Dr Bersan.
Et nous n’avons vu aucune réaction quand il a utilisé ces intestins pour se pendre. Un grand homme, vraiment. Et vous serez peut-être plus apte que lui à nous rejoindre une fois séparé de LUI.

Ce qu’un Homme est réellement capable de faire est une chose complexe. Mais nous, et peut-être bientôt vous, le savons déjà depuis bien longtemps. Depuis que nous sommes devenus des O5. Depuis que nous ne l’avons plus, LUI. Grâce à SCP-XXX-FR.
Car oui, ce test a pour but de savoir si vous pouvez en devenir un.

D’être de l’autre côté de la vitre.
Observé par votre fils, votre fille, votre mère, votre sœur.
Des personnes méritantes de la Fondation selon des critères précis.
Selon LUI. Selon la puissance qu’il laissera derrière LUI en pénétrant dans notre monde.

LUI est au fond de nous, et nous sommes capables de le voir lorsqu’il est libéré, et bientôt, vous aussi. Et nous avons vu que le vôtre était particulièrement puissant Dr Bersan, une fois qu’il sera libéré, sa puissance se transmettra à vous, à l’hôte, pour que vous puissiez bénéficier d’une puissance incommensurable en tant que vrai humain.

Et puis...

Peut-être atteindrez vous le rang 2 un jour. Allez savoir.

Mais ne nous éparpillons pas, nous verrons ça plus tard.

Eh bien… félicitations. Si vous réussissez le test de la vitre sans tain, au côté d’autres O5 potentiels, alors vous pourrez avoir accès à 99% de nos SCP.

Car ILS ne sont pas cent, deux-cent ou quatre-mille. Non.

ILS sont beaucoup plus nombreux et nous en avons tous UN à l’intérieur de nous.

Et votre "accréditation” en tant qu’O5 vous permettra d’en consulter une grande partie.

Car voyez-vous, SCP-XXX-FR ne nous “supprime” pas notre “moi” ou notre “surmoi”, il est un anti-Thaumiel.

Autrement dit, il permet de détruire le confinement des SCPs dans le seul endroit assez sûr pour le protéger :

Notre imagination.

Et le gardien doit le contenir pour qu’IL ne soit pas assez puissant pour se libérer, qu’IL ne se nourrisse pas assez pour briser sa cage, et l’âme de son hôte par la même occasion. Pour qu’il ne tue pas le gardien.

Car oui, l’âme existe.
Et elles sont actuellement gardées par nous, les O5, qui avons accès à ces âmes par l’intermédiaires de votre… pas tout de suite… pas encore. Chaque chose en son temps.

Reprenons donc :

SCP-XXX-FR est un “déconfineur” cérébral. Enfin, il n’affecte que la partie non comprise dans notre monde. Non comprise au sens physique, une autre dimension qui se déplace chaque jour, mais aussi mentale, car nous ne comprenons pas… enfin vous ne comprenez pas encore ce que cela implique, pas encore.

Cette partie non comprise a eu bien des noms au cours des âges :

me.

Les 90%.

La pensée.

Mais tous ces noms et bien d’autres encore ne se rapportent finalement qu'à un ensemble : la cellule de confinement divine.

L’Homme est ainsi composé en somme :

Un corps physique et une cellule de confinement.

L’un est perceptible par nos sens dans notre dimension.

L’autre est relié à celui-ci, mais imperceptible puisque dans une autre dimension.

Dimension dans laquelle se trouve LUI, sa cellule de confinement personnalisée, et un gardien le retenant ainsi.

LUI et le gardien ont un impact direct sur nos vies, mais vous ne savez même pas comment.

C’est simple en fait : LUI dirige nos pulsions, nos envies.

Je veux un jouet, c’est LUI qui crée cette envie

Je veux la tuer, c’est LUI qui m’incitera à le faire.

LUI, la chose, dirige les pulsions, et lui, le gardien, les réprime.

Le gardien veille à ce qu’on ne franchisse pas la ligne rouge, qu’on se comporte comme il convient de se comporter. LUI aura envie que je viole ma voisine, le gardien m'empêchera de le faire, car ce n’est pas “correct”, ce n’est pas ce qu’on attend de quelqu’un de “civilisé”.

Bien sûr, tout cela est inconscient. On n’imagine même pas, ne serait-ce qu’une seconde, le conflit intérieur qui se déroule dans une autre dimension que la nôtre, conflit qui nous impacte directement.

Des fois, c’est LUI qui gagne, alors on répond à ses envies, on tue, on viole, on achète, on boit, on joue. On vit.

Des fois, c’est le gardien qui gagne, alors on décline nos envies, ses envies à LUI en fait, on ne boit pas, on reste sérieux, on se fait du mal pour que les autres nous acceptent tel que l’on doit être. Le gardien nous rend de plus en plus respectable, de plus en plus raisonnable, de plus en plus sérieux. On vit autrement.

Des fois bien sûr, l’un survit alors que l’autre meurt. Alors soit on devient un esclave de ses, à LUI, pulsions, soit on vit en ermite, loin de tout, se contentant du minimum vital, on devient psychorigide.

Vous connaissez sûrement des personnes comme ça, que ce soit dans la vie de tous les jours, dans les films, dans les livres, que ce soit vos amis, votre famille, vous êtes tous concernés et des esclave de ces deux-là. Pas les O5.

Après il reste une question : si les deux meurent, que ce passe t-il ?

Et bien si les deux meurent, vous êtes libre. Libre de répondre à vos propres besoins. D'être seul.

Si seul.

Tellement seul que vous ressentez un manque, une partie de vous est morte.

Alors que se passe t-il quand les deux meurent ? Vous êtes seul et il ne vous reste alors bien souvent que deux amis : une corde et un tabouret.

C’est ce que l’on appelle dans le langage populaire le suicide lié à la dépression, c’est ce qu’on appelle pour ceux qui savent, la perte de soi. Les personnes suicidaires perdent foie en l’Humanité, ressentent un vide interne qui ne peut être comblé, et cela est souvent dû à la perte de LUI et de lui.

Certains se demanderont pourquoi d’autres mettent fin à leur jour, que la vie est si belle, que c’est lâche.

Et bien la réponse est simple : ils ont juste perdu quelque chose qu’ils ont toujours connu.

La vision populaire a cependant visé juste : “On a tous notre petit monde secret que personne ne peut comprendre, car personne n’est dans notre tête.”. Eux, si.

Autre question assez intéressante :

Avez-vous déjà entendu parler de Dieu ?

Ou quelque soit le nom qu'on lui donne de nos jours. Il en a eu tellement.

Oui ? Ce terme vous dit quelque chose ?

Après tout,

Qui ne le connaît pas ?

Mais connaissez-vous le véritable sens de cette phrase tirée de son… non… trop tôt… c’est pas l’heure. Donc je reprends. Connaissez-vous le sens de ceci :

“Dieu créa l’Homme à son image.”

Non, bien sûr que non, vous ne pouvez le savoir vu que vous n'êtes pas un Homme.

Enfin pas dans le sens originel du terme.

Car voyez-vous, l’Homme s’ennuyait sur Terre. Alors Dieu créa des êtres pour les divertir, les défier, les amuser. Ils furent nommés de différentes façons au cours des âges, mais on les connaît aujourd'hui sous le nom de SCPs. Oui, ceux que l’on connaît actuellement.

Ces entités merveilleuses possédait de multiples facultés que Dieu leur donna pour se rassurer d’une sur sa puissance, et de deux, pour prouver aux Hommes que les loix de la physique ne furent déterminés qu’en un claquement de doigt et que rien n’est immuable. Dieu est un artisan, pas un fonctionnaire.

Mais ces entités étaient certes amusantes, ou du moins divertissantes, mais le Très-Haut remarqua une chose.

Il remarqua que nous avions peur de sa création divertissante, que nous l’enfermions même.

Et oui, la première Fondation était né. Et grâce à des archives, nous savons désormais que certains de nos SCP datent de cette période. Des prisons de verre, des enfers sur Terre, des caissons de métal pour des entités létales, de simple caméra ou de simples murs de briques. Il y avait de tout et nous estimons que la technologie des Hommes d’antan, était supérieure à la nôtre. Mais Dieu était mécontent du traitement que nous infligions à sa création.

Alors il fut déçu, très déçu, et souhaita que ça ne se soit jamais produit, car Dieu est aussi humain que sa création, et la peine et la colère sont des émotions qu’il connaît mieux que Personne.

Et devinez quoi ?

Il a réussi.

Il a réussi à laisser une marque de sa création invoulue sur Terre.

Il a créé des gardiens.

Un pour chacune de ces créations.

Et comme il a vu qu’on aimait les enfermer, il a continué la plaisanterie en emprisonnant justement ces créations dans nos pensées, dans notre âme, notre inconscient, ou peu importe le nom que ça a. Et ces SCPs sont dans nos gènes maintenant, en nous. À chaque fois que l'espèce se perpétue, un nouvel SCP, totalement différent de ceux des parents de son hôte, se matérialise avec un gardien dans le subconscient de celui-ci.

Pour résumer, disons que la population d’Homme à l'époque du règne de Dieu, était supérieure à environ dix mille individus. Et qu'à chaque reproduction, le génome du père et celui de la mère se “mélangent” lors de la fécondation. Or, deux gènes présents dans chaque chromosome sexuel, sont des sortes de répliques biologiques miniatures du SCP contenu dans l'âme. Et lors de la fécondation, un nouveau SCP voit le jour avec, pour base génétique, ceux des deux parents.

Un enfant n'hérite pas seulement des yeux de son père et de la douceur de sa mère.

Il hérite aussi de leur monstre.

Mais il y a une contrepartie à cet emprisonnement mental.

Car Dieu était déçu et, en nous fusionnant avec LUI et lui, nous a rendu faibles et ignares.

Il nous a transformé en… “faux” humains.

Ceux que nous sommes tous, enfin pas les O5. Ceux que vous êtes aujourd’hui.

Et peut-être pas demain.

Mais plus important encore, voulez-vous savoir ce que fait réellement SCP-XXX-FR ?

Car non, ce n’est pas une erreur de nomenclature, il ne possède tout simplement aucune place dans la grande machinerie divine, et ne possède pour ainsi dire, aucun numéro, n’existe logiquement pas comparé aux autres 001 qui eux, sont parfaitement… comment dire… voulus ? Mais il est cependant à l'origine, non pas de la création de la Fondation, mais à l'origine de son but, sa véritable nature. En soi, son origine importe peu, c’est ce qu’elle souhaite atteindre, ce qu’elle a atteint qui compte réellement. SCP-001-FR peut être qualifié… d’origine.
Oui… je pense qu’il s’agit là du bon terme. Mais SCP-XXX-FR non. LUI est totalement apparu contre le gré divin, et certains SCPs le traquent actuellement, ainsi que diverses organisations contre lesquelles nous luttons sans que vous ne connaissiez leur véritable but… et eux non plus. Telle que cette chère église du Dieu brisé. Nous pouvons donc dire que SCP-XXX-FR est une erreur, mais une erreur qui à profité à la Fondation. Et au monde.

Une erreur qui nous a permis de comprendre que nous en étions une aussi.

Mais voulue.

Par le Créateur.

Mais revenons plutôt à son fonctionnement.

SCP-XXX-FR nous sépare de notre SCP en affectant la cellule de confinement cérébral. Elle l’affecte assez pour que le gardien ne puisse réparer la brèche et ne puisse même contenir la bête, l’objet, ou quoi que ce fût, car étant trop faible pour le faire. Car cela n’a aucune importance, l’entrée dans notre monde est un dur combat comparé à celui contre le gardien, qui ne dure en général, que quelques secondes. Le chemin jusqu’à notre monde, environ une heure, et l’entrée dans celui-ci… et bien la grande majorité y parvienne à partir de cinq jours.

Certains jamais.

Et… cette chose… quelques secondes à peine.

Mais le plus important est, qu’une fois qu’elle a réussi à entrer dans notre monde, la Fondation doit la reconfiner avec les moyens dont elle dispose. Puis, le numéro qui LUI est attribué est choisi selon de nombreux critères.

Certains pensent encore qu’ils sont choisis au hasard, ou avec les places qu’il reste, alors qu’elles savent également que nous sommes la Fondation, que nous ne faisons rien au hasard.

Disons que le secret est mieux gardé que nous ne le pensions.

SCP-XXX-FR ne fait cependant pas qu’affaiblir la cellule de confinement et le gardien, SCP-XXX-FR permet de séparer définitivement notre dimension physique, matérielle, de la sienne, à LUI et à lui. Ce faisant, leur perte ne nous impacte pas comme elle devrait normalement le faire. Leur perte ne nous affecte pas, nous ne devenons pas dépressifs.

Mais l’entité ainsi libérée, semble être capable de trouver le chemin de sa dimension à la nôtre. Ce chemin est cependant assez éloigné car, dans sa dimension, la perception du temps est très différente de la nôtre. Une année là-bas équivaut à une minute sur Terre. Autant dire que cinq heures de trajet, c’est assez long pour LUI, et il n’est pas rare qu’il meurt avant, laissant l'hôte dans un état proche de la folie.

Mais lorsqu’il y parvient enfin, lorsqu’il réussit à pénétrer dans notre monde, bien souvent épuisé, il fait de l’hôte un véritable humain non corrompu par LUI. De retrouver son état originel, sans LUI. Et LUI retrouve une cellule de confinement alors qu’il a passé des siècles à essayer de trouver une sortie. Si nous étions des faux humains, nous ressentirions presque de la… “peine”. Mais IL ne nous intéresse plus à partir de ce moment là, seul l'hôte importe.

Celui-ci devient alors libre et… oui, un O5.

Car nous sommes treize véritables humains liés à SCP-XXX-FR et à un SCP.

Lié car, si on le tue, LUI, l’hôte meurt aussi.
Il ne peut vivre en son absence.

Nous avons vécu toute notre vie avec LUI, nous ne pouvons vivre sans.

Mais il est temps de cesser de déblatérer les origines et de répondre à la question que vous avez posé Dr Bersan :

Pourquoi ?

Je conçois que cela peut paraître stupide de LES libérer pour devenir un “vrai” humain, mais c’est vous qui l’êtes.

Car vous ne savez ce que c’est car vous ne l’êtes pas.

Vous ne l’êtes pas car vous ne savez pas ce que c’est que d’être à l’image de Dieu.

Mais vous le saurez bientôt. Bientôt, vous devrez tester SCP-XXX-FR et libérer votre chose pour qu’ELLE soit confinée, et vous, libéré.

Et bien félicitation, vous serez bientôt O5-13. Alors, voulez-vous tenter de l'être ? Ou refuser cette offre et continuer de mener votre pathétique vie de faux humain ?

Oh et maintenant que j'y pense, vous vous demandez sûrement qui est IL ? Qui est LUI ?

C’est extrêmement simple maintenant :
C’est …Ça