M. Anthropsárimov : Diantre, quelle expérience. Bien. J'arrive à formuler mes pensées de manière cohérente. Noir. Tout est... noir. Non, pas vraiment noir. Vide. Incroyablement vide. Aucune couleur.

M. Anthropsárimov : Messieurs, vous lisez ? Les fantasmagories intérieures ont cessées. Je vais réciter le protocole d'invocation que nous avions rédigé.

M. Anthropsárimov : Salutation Ô Ndjamulji, qui fait le don de vie et le don de force à celui qui te suit, qui fait le don de mort et le don de faiblesse à celui qui viole le sacré. Je viens à vous parmi les esprits des ancêtres afin de vous interroger.

SAI-001 : [point de réponse]

M. Anthropsárimov : Second essai. Salutation Ô Ndjamulji, qui fait le don de vie et le don de force à celui qui te suit, qui fait le don de mort et le don de faiblesse à celui qui viole le sacré. Je viens à vous parmi les esprits des ancêtres afin de vous interroger.

SAI-001 : [point de réponse]

M. Anthropsárimov : Bien. Bien. Je vais tenter l'Invocation Kabbalistique Tierce, et enclencher-

SAI-001 : Toutes mes salutations, homme du Tout. Je suis là, je suis à votre écoute. N’ayez crainte. Votre esprit est bien rangé, facile à pénétrer. C’est bien. Vous êtes propice aux visions.

M. Anthropsárimov : Oh. Oh mon Dieu. Je vous entends. Bien. Les questions. Bien bien bien. Appliquer le protocole. Concentration. Première question : provenez-vous du plan astral ?

SAI-001 : Non.

M. Anthropsárimov : D'accord. Donc. Provenez-vous du plan causal ?

SAI-001 : Non.

M. Anthropsárimov : Du plan âtmique ?

SAI-001 : Non plus. Vous posez les mauvaises questions, cher ami. Je ne viens de nulle part. Parce que je ne suis jamais parti, et jamais venu. Je suis originaire de ce monde, comme de partout ailleurs. Je suis immuable.

M. Anthropsárimov : Oh mon Dieu, oh mon Dieu. J'espère que vous enregistrez, vous, dehors. Du calme. Donc, Ndjamulji, vous ne bougez pas en tant que tel. Vous existez donc sur tous les plans à la fois ?

SAI-001 : [point de réponse]

M. Anthropsárimov : Je... J'espère sincèrement ne pas vous avoir outré ! Nous vous posons ces questions qu'à des buts formellem-

SAI-001 : On va reprendre du début. Tous les lieux sont un même endroit, tous les moments sont un même instant, et toutes les choses coexistent simultanément. Tout n’est que superposition. Un peu comme les couleurs de l'Arc-En-Ciel, voyez-vous, qui existent individuellement et pourtant forment la lumière blanche une fois superposées. Ce n’est qu’une image bien sûr, le terme de Grand Tout reste plus approprié. Vous ne percevez qu’un fragment de ce tout. Votre perception est limitée parce que l'Humanité, comme tous les éléments de ce monde, ne perçoit qu’une Couleur parmi tant d'autres, celle à laquelle vous appartenez. Pour isoler les couleurs au sein de la lumière blanche, il faut des filtres, c’est ce qui défini votre monde, vos sens sélectionnent quelques éléments du Grand Tout et assemblent votre monde en partant de là. Les choses des teintes Rouge, du Vert et du Bleu cohabitent, mais ne peuvent pas s’entrapercevoir.

M. Anthropsárimov : Oh, je crois que je saisis. Mais alors, quels sont ces filtres, comme vous les appelez ? Est-ce que vous parlez de causalité ? Est-ce que vous existez, unique, dans toutes les uchronies possibles de ce monde ?

SAI-001 : Question plus délicate, je crois que vous vous égarez. Il faut voir la somme des uchronies comme une teinte d’une même couleur, mais étalée. Juste ça. C’est purement une image, mais mettons que vous appartenez au monde Rouge, et que donc vous ne perceviez qu’une couleur rouge du Grand Tout. Les autres réalités, les uchronies comme vous dites, sont à peine différentes, il s’agit de teintes de Rouge légèrement différentes, assez nuancées pour que vous ne les perceviez pas, du moins pas constamment. Vous êtes soumis à un filtre extrêmement précis, chaque perception de chaque personne est unique. Mais les uchronies, le dégradé des possibilités qui vous sont déjà inaccessibles, sont infiniment plus simples à aborder que les autres Couleurs.

M. Anthropsárimov : J’ai du mal à saisir. Chez nous, sur Terre, lorsque nous prenons une lumière blanche et que nous lui superposons un filtre rouge, nous ne voyons que la lumière rouge, les autres émissions sont bloquées. C’est ça que vous voulez dire ? Il y a des blocages ?

SAI-001 : Exact. Ces Filtres sont les conséquences de ce que mes adeptes appellent le Temps du Rêve. Le temps de la Création, qui ne s’est pas encore arrêté. Après cela, il y aura le vrai Réveil, lorsque chacun rejoindra le Spectre Blanc. La grande révélation, la rencontre de toutes les Couleurs de l'Arc-En-Ciel, lorsque les Filtres tomberont.

M. Anthropsárimov : D’accord. Une forme de grande révélation, une apocalypse. Avez-vous une idée de quand se produira le Réveil ? Possédez-vous une forme d’omniscience ou d'omnipotence ?

SAI-001 : Là encore une question délicate. En théorie oui, mais je ne peux tirer mes connaissances que d’une vision limitée, je ne peux pas comprendre ce qu’il se passe en regardant le tableau d’ensemble. Savoir ce qu’il se passe dans votre monde précisément demande un énorme effort de précision. Je transcende tous les Filtres, voyez-vous. Je m’étend le long du Spectre Blanc, d’où mon nom. En tant que tel, je peux mélanger les Couleurs, lever ou abaisser les Filtres à ma convenance. C’est ce qui donne, de votre point de vue, des Singularités, des touches de Couleurs jusque-là inconnues.

M. Anthropsárimov : Je vois. Est-ce que vous voulez dire que vous allez causer l’Apocalypse ? Est-ce que vous êtes le Créateur ? Est-ce qu’il existe d’autres dieux ?

SAI-001 : C’est… compliqué ? Vous devez comprendre ma position, pour moi il n’y a pas de solitude, pas de multiplicité. Ne serait-ce que cette conversation m’absorbe entièrement. Selon votre optique, je ne suis pas seul, enfin je ne crois pas. Au-delà de m’étendre le long du Spectre, je prête un grand soin à votre Teinte. J’ai en grande partie aidé au façonnage de ce monde. Votre teinte est très importante et votre monde très bien placé. Pour mes travaux il me fallait de l’aide, alors j’ai créé les Wagyl. Ce que vous appelleriez mes fils, mes pinceaux, créés pour exister uniquement dans votre couleur, ou uniquement dans d’autres. Ils m’ont aidé à modeler la matière, à éduquer les Hommes, ce genre de choses.

M. Anthropsárimov : Vous faites référence, je crois, à l'éducation de l'Humanité, par vous et ou vos... fils. Est-ce que vous en tirez quelque chose ? Est-ce qu'une créature de votre ampleur a quelque chose à gagner à intervenir seulement sur un monde, ou éventuellement une poignée d'uchronies ?

SAI-001 : Le terme Wagyl serait sans doute mieux traduit par le mot pinceau, outil, n’allez pas imaginer des choses. Cela vous permettra sans doute de mieux saisir mon intérêt, qui semble tant vous étonner. Vous êtes une Couleur très intéressante, et très bien placée.

M. Anthropsárimov : J’ai peur de ne pas bien saisir.

SAI-001 : Le Spectre des Couleurs est une Palette. Une Palette et une Toile. J’ai un sens de l’esthétisme, vous savez. Un sens de l’esthétisme qui vous dépasse, vous et toutes les autres entités conscientes prisonnières des Filtres.

M. Anthropsárimov : Vous… Vous générez des Singularités parce que c’est… joli ?

SAI-001 : Je trouve cela assez diminutif. C’est de la beauté grandiose, de l’esthétisme cosmique. Vous ne pouvez pas comprendre. Les Couleurs ne sont qu’une métaphore de la réalité, je vous le rappelle. À mon échelle… le Rêve est… splendide. En cours, mais d’ores et déjà splendide.

M. Anthropsárimov : Mais pourquoi ? Des gens meurent des Singularités ! Des récoltes sont pillées, des villes détruites ! Et… ça n’a pas de sens. Nous avons de bonnes raisons de penser que vous mettez ces Singularités entre les mains d’humains importants à dessein. C’est qu’elles sont bien destinées à avoir une utilité, non ?

SAI-001 : Mon Art est d’une grande subtilité. Je dois m’assurer que chaque touche de Couleur ajoutée ailleurs soit bien visible. Qu’elle ait la vivacité nécessaire, qu’elle ne s’estompe pas avec le temps, qu’elle se superpose correctement aux autres, la forme également, qu’elle ne s’étale pas trop comme une aquarelle avec trop d’eau…

M. Anthropsárimov : Vous… utilisez des personnages historiques, des civilisations entières, la... l'importance des choses pour que vos coups de pinceaux tiennent ?

SAI-001 : Métaphoriquement ? Oui. Cette île, notamment, est un des centres esthétiques les plus communicatifs de votre Couleur. Une très bonne visibilité. J'y ai réuni un grand nombre de Couleurs différentes. Pour y maintenir le mélange que je désirais, je devais l’isoler au mieux et si possible fonder Uluru pour que des êtres matériels s’occupent des détails. De mon point de vue, la Nouvelle-Hollande est une véritable fractale psychédélique, c’est du plus bel effet. Mais si les Singularités ont une utilité tangible à votre échelle, fort bien.

M. Anthropsárimov : Mais des gens meurent !

SAI-001 : Non. Enfin, si. À votre échelle. Mais au sein du Grand Tout, tout est tout. Dites-vous que pour commencer, ne serait-ce que dans vos uchronies, il existe une quantité innombrable d’autres vous. Dans les autres Couleurs, c’est bien plus que ce que vous ne pouvez concevoir. Vous ne savez même pas exactement ce que vous êtes, vous n’en avez pas la moindre idée. Comme une facette d’un diamant qui croirait être le diamant en entier.

M. Anthropsárimov : Mais… Mais… Vous n’êtes pas obligé de faire ça !

SAI-001 : Je ne vais pas me brider pour vous, mon bon monsieur. Cela fait des éons que je suis au travail, et jusque là les Hommes ont toujours été très sensibles à ma cause et ont volontiers accueilli mes dons. Alors faites-moi plaisir et rendez-vous utile.

M. Anthropsárimov : Je… Je…

SAI-001 : Vous êtes toujours avec moi ? J’espère, on est dans votre esprit tout de même.

M. Anthropsárimov : Que… Qu’est-ce que vous…

SAI-001 : Alors voilà : je pense à ajouter une touche particulièrement importante à votre monde pour compenser les quelques petits abîmements qui ont accompagné les saccages de votre Révolution Française. Sans vouloir trop vous secouer, l’Empire Français n’a pas un avenir extrêmement prometteur, alors que l’impact anglo-saxon, lui, promet d’être assez flamboyant.

M. Anthropsárimov : [point de réponse]

SAI-001 : Donc j'ai une Singularité assez osée attendant son heure, qui puisse accompagner le triomphe anglais. Une nuance assez complexe. Je ne vais pas vous gâcher la surprise, mais dans l’idéal, j’aurais besoin d’un coursier : est-ce que vous pourriez à votre réveil trahir votre patrie pour aller la transmettre au roi anglais ?

M. Anthropsárimov : [point de réponse]

SAI-001 : Ce serait bien urbain.

M. Anthropsárimov : [point de réponse]

SAI-001 : [point de réponse]

M. Anthropsárimov : [point de réponse]

SAI-001 : Monsieur ?