M. Anthropsárimov : Diantre, quelle expérience. Bien. J'arrive à formuler mes pensées de manière cohérente. Noir. Tout est... noir. Non, pas vraiment noir. Vide. Incroyablement vide. Aucune couleur.

M. Anthropsárimov : Messieurs, vous lisez ? Les fantasmagories intérieures ont cessé. Je vais réciter le protocole d'invocation que nous avions rédigé.

M. Anthropsárimov : Salutation Ô Ndjamulji, qui fait le don de vie et le don de force à celui qui te suit, qui fait le don de mort et le don de faiblesse à celui qui viole le sacré. Je viens à vous parmi les esprits des ancêtres afin de vous interroger.

SAI-001 : [point de réponse]

M. Anthropsárimov : Second essai. Salutation Ô Ndjamulji, qui fait le don de vie et le don de force à celui qui te suit, qui fait le don de mort et le don de faiblesse à celui qui viole le sacré. Je viens à vous parmi les esprits des ancêtres afin de vous interroger.

SAI-001 : [point de réponse]

M. Anthropsárimov : Bien. Bien. Je vais tenter l'Invocation Kabbalistique Tierce, et enclencher-

SAI-001 : Grandes salutations, homme. Ndjamulji présent, écoute. Esprit rangé, vision.

M. Anthropsárimov : Oh. Oh mon Dieu. Je vous entends. Bien. Les questions. Bien bien bien. Appliquer le protocole. Concentration. Première question : provenez-vous du plan astral ?

SAI-001 : Non.

M. Anthropsárimov : D'accord. Donc. Provenez-vous du plan causal ?

SAI-001 : Non.

M. Anthropsárimov : Du plan âtmique ?

SAI-001 : Non. Mauvaises questions, homme. Pas de provenance, origine. Jamais parti. Jamais venu. Immuable.

M. Anthropsárimov : Oh mon Dieu, oh mon Dieu. J'espère que vous enregistrez, vous, dehors. Du calme. Donc, Ndjamulji, vous ne bougez pas en tant que tel. Vous existez donc sur tous les plans à la fois ?

SAI-001 : [point de réponse]

M. Anthropsárimov : Je... J'espère sincèrement ne pas vous avoir outré ! Nous vous posons ces questions qu'à des buts formelem-

SAI-001 : Tous les lieux, un même endroit. Tous les moments, un même instant. Toute chose, simultanément. Superposé. Les couleurs de l'Arc-En-Ciel, superposées. Lumière blanche, Grand Tout. Votre perception, un fragment. Perception limitée. L'Humanité, une Couleur parmi tant d'autres. Couleurs isolées, Filtres. Rouge, Bleu, Jaune ne font qu'un. Mais dans l'ignorance, des autres.

M. Anthropsárimov : Sybillin, soit. La faute à la communication psychique je suppose. Quels sont ces filtres, comme vous les appelez ? Est-ce que vous parlez de causalité ? Est-ce que vous existez, unique, dans toutes les uchronies possibles de ce monde ?

SAI-001 : Non. Oui. La somme des uchronies, une teinte étalée. Juste ça. Quelque part, le Grand Tout. Filtre d’une couleur précise, votre soumission. Unique. Le dégradé des possibilités, le spectre des possibles. Pas de perception, pas pour vous. Des nuances, la même couleur que vous. Autres Couleurs : inconcevables.

M. Anthropsárimov : J’ai du mal à saisir. Chez nous, sur Terre, lorsque nous prenons une lumière blanche et que nous lui superposons un filtre rouge, nous ne voyons que la lumière rouge, les autres émissions sont bloquées. C’est ça que vous voulez dire ? Il y a des blocages ?

SAI-001 : Ce filtre, Temps du Rêve. Le vrai Réveil, Spectre Blanc. Révélation. Toutes les Couleurs de l'Arc-En-Ciel. Filtres tombés.